Suivre

©2019 par Planeurs en Creuse. Créé avec Wix.com

LE DECOLLAGE

Pour mettre un planeur en l'air, il existe différents moyens avec leurs avantages et inconvénients, nous allons içi en voir 3 car c'est les systèmes de mise en l'air les plus utilisés.

lien vers vidéo treuillée :

Capture1.PNG
Capture2.PNG

LE TREUIL

C'est le moyen que nous utilisons et que de plus en plus de club utilisent car cela revient moins cher que le remorquage.

Le principe est simple : un treuil avec des bobines où se trouve un câble est en bout de piste, à l'autre bout, le planeur est accroché à ce même câble, qui va se tendre et s'enrouler extrèmement vite autour d'une bobine pour faire décoller le planeur.

Ce moyen de mise en l'air est assez violent, lors de l'accélération, nous passons de 0 à 100km/h en 3 secondes environ.

Il permet de mettre le planeur en l'air en 30 secondes et à une altitude comprise entre 300 et 600m suivant la longueur du câble.

Pour finir, notre treuil est un v8 300ch qui est placé sur une remorque déplacée par un tracteur. Le treuil peut être thermique, hydraulique ou bien électrique et le câble peut être en acier, en kevlar, et, bien souvent en nylon, son diamètre est de 5mm environ.

 La treuillée se déroule de façon suivante : le treuilleur tend le câble et va ensuite enrouler ce câble rapidement, le planeur    va alors rouler sur la piste ( très peu de temps ) et va décoller, puis après un court palier, va prendre une assiette cabrée pour prendre de l'altitude.

A la fin de la treuillée, le planeur revient tout doucement en ligne de vol puis le câble va se décrocher du planeur tout seul et le treuilleur va rembobiner le câble.

LE REMORQUAGE

Le remorquage est la pratique la plus ancienne dans le vol à voile et c'est aussi la plus "simple" :

un avion remorqueur tracte un planeur derrière lui pour l'emmener où il veut et à l'altitude

désirée. C'est le principal avantage par rapport au treuil qui lui met en l'ir à une hauteur qui

n'est pas forcément idéale.

 

Le déroulé du remorquage est simple : le planeur accroche son câble avec le remorqueur puis ce dernier mets les gazs pour décoller ( le planeur doit garder ses ailes à plat ) et, une fois décollé, le planeur suit le remorqueur jusqu'au moment où le remorqueur bat des ailes pour indiquer au planeur de larguer le câble et ainsi, voler par ses propres moyen.

 

Le seul inconvénient du remorquage est son coût car il y a un aéronef de plus à entretenir, qui plus est, à moteur.

LES PLANEURS AUTONOMES

Pour finir, il existe des planeurs qui ont un moteur intégré la plupart du temps dérrière le cokpit et qui est dépliable.

Lors du décollage, le pilote mets les gazs à fond, et, une fois la hauteur voulue atteinte, le pilote éteint et replie le moteur, il peut le redéplier et le remettre en route quand il le veut s'il est en difficulté ( proche d'une vache par exemple ) pour l'aider a reprendre de l'altitude.

Ce type de planeur est certe pourvu d'un moteur, mais ce n'est pas du tout un bon avion car le moteur n'est pas puissant (économie de masse ), ce moteur sert donc uniquement dans les moments critiques du vol, certains planeurs autonomes peuvent même être remorqués pour éviter de décoller avec leur moteur car ce type de décollage est très long du fait de la sous puissance du moteur.

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now